Dernière minute!

Trail des 2 Amants

C’est en couple qu’Anne-Sophie et Patrice se sont présentés au départ de l’épreuve de Marche Nordique du Trail des 2 Amants.

Comme toujours, le départ est très rapide et les premiers creusent déjà l’écart. Nous sommes dans la première moitié des participants et restons sur la retenue car il y a tout de même 14 km à faire avec de belles côtes.

Nous quittons le stade, pour rejoindre le chemin de halage le long de la Seine. Nous n’avons pas le temps de profiter très longtemps de ce très beau chemin, car nous attaquons très vite une longue partie bitumée.

Après 7 km de plat, nous quittons les bords de Seine pour apercevoir la première côte qui se profile devant nous. Elle a l’air d’être raide ! Nous avons tous les deux la même pensée : heureusement que Colette n’est pas là, elle nous aurait maudits !!! La côte à Domy, c’est une côtelette à côté ! Nous abordons donc les 100 m de dénivelé qui s’offrent à nous en ne levant surtout pas la tête pour ne pas se décourager. Nous en profitons pour dépasser quelques concurrents. Arrivés en haut, ça pique un peu, mais il faut continuer. Après un rapide coup d’œil sur le magnifique paysage, nous entamons une descente tout d’abord sur la route, pour rejoindre ensuite un petit chemin jonché de silex très glissants.

La deuxième côte n’est pas loin. Certes moins pentue que la précédente mais également avec un dénivelé de 100 m. Tous les organismes ne récupèrent pas à la même vitesse et nous doublons encore quelques marcheurs partis trop vite.

Le ravitaillement est en haut de la côte, juste le temps de prendre un morceau de banane et une pâte de fruit et nous continuons avec une descente sur une partie commune du trail. La troisième côte arrive et nous sentons une sorte de lassitude de la part de quelques trailers que nous doublons. Beaucoup moins longue que les autres, c’est surtout par la répétition des efforts qu’elle nous fait mal. On rejoint ensuite sur les coteaux un chemin très étroit qui domine la vallée de la Seine. Le paysage est magnifique sous le soleil.

Les trois derniers kilomètres se font sur le bitume en bord de Seine sur une partie déjà empruntée à l’aller.

Moyennement efficaces sur le plat, nous laissons filer une concurrente que nous avions quasiment rattrapée dans la dernière côte.

Nous terminons 21ème ex-aequo en 2h08 pour 13,8 km et un D+350m, respectivement 6ème V1F et 4ème V1M.

Avant de repartir nous profitons d’une séance de massage proposée par des élèves kinés.

Après l’effort,… le réconfort !

Laisser un commentaire