Dernière minute!

EDITION 2015

4ème édition du Caux Austreberthe Trail : du pur bonheur

 

Tous les organisateurs le savent… la préparation d’une course se fait dans l’ombre, c’est long, il y a toujours des imprévus, moins de monde que prévu, du stress, des inquiétudes, etc… mais quand il faut préparer 4 courses (aussi petites soient-elles), cela peut vite devenir un casse-tête… mais quand c’est pour résultat comme cela, on ne retient que le positif, et quel positif !

Le weekend a commencé et fini par 2 très grosses frayeurs qui auraient pu tout faire capoter, et oui, il faut qu’on vous raconte tout car les plus grosses parties des icebergs ne sont pas connues des coureurs…

On arrive samedi matin à Villers Ecalles au stade pour commencer la préparation et là….. la porte du local ne s’ouvre pas. C’est un badge, c’est vert, ça biiiiiiiiiip, mais ça ne s’ouvre pas !! 10min-20min-30min…. toujours pas de portes ouvertes, personne ne répond au téléphone, donc pas de courant, pas de musique, pas de speaker, pas d’ordi, pas de classement, etc….. les premiers coureurs arrivent……et oui le stress est un poil présent, je vous laisse imaginer le truc !! On part chercher un groupe électrogène (qui n’avait jamais servi), ah merde, pas d’essence…. Et ouuuuuufff, le maire adjoint nous vient en secours pour débloquer la porte… et bein la catastrophe n’était pas loin ! On peut finir la mise en place..

Il tombe une pluie fine, mais ce n’est pas plus gênant que ça, les coureurs arrivent tranquillement, s’échauffent progressivement, les sourires sont là !

C’est un peloton d’un peu plus de 100 coureurs qui va s’élancer pour cette première épreuve de 12,6 km et 300m de dénivelé positif autour de Villers Ecalles. Ça part assez vite devant et c’est tout de suite Thomas Ziegler qui se place aux avant-postes. La première partie est pas mal boueuse, beaucoup de glissades et quelques chutes, yihouuuuuuuuu dans la boue, hummmm ! La 2ème partie est un peu plus soft niveau boue mais pas niveau côtes casse-pattes.. La pluie fine fait presque du bien pour rafraichir un peu de l’effort.

Thomas Ziegler franchi la ligne après 50’44 de course à une moyenne de 15 km/h avec une avance confortable! Derrière, Guillaume Frébourg arrive en 54’17 (coureur ne faisant que cette étape) puis Jean-Baptiste Burlot en 54’46 et Philippe Grard en 55’56.

Emmanuelle Ziegler (tiens tiens le nom de famille me dit quelque chose…. Ah oui, normal, c’est la sœur de Thomas) termine 13ème au scratch et première féminine en 1h00’32 avec une avance confortable aussi sur la 2ème, Aurore Devraigne, pourtant une « cadorette » de la région. Petite surprise car Emmanuelle, venant spécialement d’Alsace pour la course, n’est pas très connue dans le coin même si elle a déjà gagné le Caux Austreberthe Trail en 2013.

Au niveau des équipes de 2, c’est l’équipe « des Champenois » (Christophe Champenois et Emilie Champenois-Charlier) devant en 59’44 qui arrive quelques secondes devant les « City Run » (Nicolas Petit et Raphael Marie) et plus loin les « Bo-bo » (Mathilde Bourget et Pierre Contremoulins)

La pluie fine est toujours là avec un peu de vent donc il ne fait pas super chaud !! La dernière arrivante n’est autre que Chloë Bretteville, la coach du club.. Après un pari perdu, elle a pris le départ de cette étape. Et pour un pari, c’en était un puisque c’était son premier trail.. et elle franchit la ligne en 2h30. Alors bravo !

Hop hop hop, allez on fait les premiers classements, pif paf pouf on remballe tout et on file à Sainte Austreberthe pour tout remonter pour le contre la montre de l’après-midi. Pour les coureurs, la gestion commence entre les différentes courses du weekend et à chacun sa technique !

Nouveauté cette année, le contre la montre est donc le samedi après-midi au lieu du dimanche matin !

Avant le contre la montre, les enfants ont eu le droit aussi à leur petite course. Différentes distances en fonction de leur âge, avec pour tous un petit passage sur le terrain de motocross comme « les grands ». Ils sont tous arrivés avec le sourire et sont tous repartis avec une petite récompense méritée.

Place aux grands !

Le départ est donné toutes les minutes dans l’ordre inverse du classement général… les coureurs de relais partant avant puis place aux coureurs des 4 étapes. 4,9 km pour la distance et 170m de dénivelé positif. Après un passage dans la forêt et une bonne montée qui casse, à peine le temps de récupérer pour attaquer le terrain de motocross de Sainte Austreberthe très bien connu des spécialiste et renommé internationalement avec ses célèbres côtes qui rendent fou. Et bien là, mêmes côtes, un parcours ressemblant mais à pied !! et ouiiiiii, c’est injuste hihihi. Bon des cordes sont installées dans chaque montée car c’est court mais pentu et surtout glissant..

Ça laisse le temps aux spectateurs de bien voir chaque coureur du coup.

A cet exercice, c’est à nouveau Thomas Ziegler qui se démarque en terminant en 19’24 sur ce parcours, plus de 2’ d’avance sur Jean-Baptiste Burlot (21’30) et Philippe Grard (22’03). Chez les filles, Emmanuelle Ziegler prend la 13ème place au scratch comme le matin et termine en 24’26 mais Aurore Devraigne résiste bien en n’étant que 18 secondes derrière (24’44).

Les places du classement général se confortent pour les premiers…

Côté relais, l’équipe des Bo-bo comble un gros retard sur les City Run et les Champenois et reviennent à 30 secondes au général des City Run, premiers.

Allez hop, on démonte, on fait les classements… et on se repose pour attaquer le lendemain. Bon quelque soit son niveau, on ne peut pas s’empêcher de regarder le classement général… et oui, après tout, qu’on soit premier ou dernier, on va forcément trouver un intérêt sur les prochaines étapes : rattraper les 2 gars de devant car ils ne sont pas loin, essayer d’arriver au moins une étape devant elle, gérer la 3ème étape pour attaquer la 4ème… bref, on se prend vite au jeu.

 

Nous voilà le dimanche matin, on remonte les différentes choses sur le parcours de Goupillières, les coureurs arrivent, hoooo c’est bizarre, il y en a qui ont la démarche, comment dire….qui ont le pas saccadé hihi ! Ahhh peut-être qu’ils ont couru hier..

Il faut re-chauffer la machine, ou simplement la chauffer pour ceux qui viennent ne faire que cette étape. Le soleil est là, mais il ne fait pas très chaud, il a gelé dans la nuit et il y a un peu de vent mais on ne peut pas se plaindre du temps…

Les coureurs vont partir pour 14,2 km et 330m de dénivelé positif. Thomas part « tranquille » en restant avec un petit peloton avant d’attaquer au 3ème kilomètre et personne ne peut suivre… Le parcours est bien boueux, les appuis sont fuyants, c’est assez épuisant ! La première partie est plutôt roulante tandis que la 2ème vallonne beaucoup plus avec 2-3 gros « pétards » qui font mal aux jambes et une descente avec corde (ou pas). Bon on ne change pas l’ordre : Thomas remporte tout aussi facilement cette étape en 56’41, toujours à une moyenne de 15 km/h.. Derrière Jean-Baptiste va conforter sa 2ème place au général en finissant 2ème en 1h01’55. Philippe, le 3ème du général termine 6ème au scratch en 1h02’59. Entre deux, on retrouve Alexis Duval 3ème et qui fait le challenge des 2 étapes du dimanche tout comme David Laboulais juste derrière et Pierre Olivier Delattre qui n’a fait que l’étape de Goupillières.

Chez les filles, Emmanuelle domine toujours Aurore en finissant 2’ devant elle en 1h08’38. La troisième femme au classement général, Céline Jolly termine en 1h27 cette étape.

Pour les relais c’est toujours le passe-passe avec les City Run qui finissent devant les Champenois et font à nouveau l’écart sur les Bo-Bo… ça promet pour la dernière étape !!

Bon bon allez, on démonte à nouveau tout pour remonter une dernière fois à Pavilly sur le terrain de foot pour la 4ème étape avec l’équipe montage-démontage d’une très grande efficacité !!

Si on fait le point sur les enjeux :

  • Thomas semble avoir la victoire acquise (sauf gros pépin qu’on ne souhaite jamais), derrière, il y a un petit écart entre Jean-Baptiste et Philippe qui semble difficile à combler…, et le podium devrait se jouer entre ces 3 là, puisque le 4ème Nicolas Simon a 6 minutes de retard sur Philippe.
  • Chez les filles aussi les positions semblent jouées, puisque Emmanuelle a 7 minutes d’avance sur Aurore, qui a 31 minutes d’avance sur Céline qui a elle-même 12 minutes d’avance sur Aurélie Bouteiller pour garder sa place sur le podium…
  • Les « Zieglers » vont-ils réussir à faire le grand chelem des victoires scratch ?
  • Beaucoup de coureurs se tiennent à quelques secondes ou minutes
  • Au niveau des relais par 2, les écarts sont assez important, mais au jeu des relayeurs hommes/femmes.. qui aura eu la meilleure stratégie ? rien n’est fait…
  • Pour le challenge des 2 étapes du dimanche : rien n’est fait non plus…
  • Ce qui est bien dans les courses à étapes, c’est qu’on n’est à l’abri de rien… jusqu’à la ligne d’arrivée.

Nous voici sur le stade de Pavilly, quelques minutes avant le départ… Les démarches sont encore plus bancales pendant l’échauffement hihi, le soleil est là, et on y est, c’est l’heure de la dernière étape… il est 16h, bimmmm c’est parti.

Ça part un peu plus lentement que d’habitude, quoique, ce n’est pas si flagrant que ça en fait.. Le parcours a bien séché par rapport au matin, on le remarque sur les quelques mètres de parcours commun entre l’étape de Goupillières et Pavilly.. cool ça glisse un peu moins. Une étape assez difficile, bien vallonnée, sans trop de repos. 12 km pour 380m de dénivelé positif. Et en plus c’est la dernière des 4 étapes donc la fatigue est là…

Bon il faut vous avouer un truc…. Si siiiiii ! Nous sommes passés près de la catastrophe sur la fin de cette étape… oui oui…. Lors du tour de reconnaissance pour vérifier le balisage, une partie avait été débalisée… heureusement on a eu le temps de remettre tout bien comme il faut les petits bouts rouges et blancs qui guident les coureurs… bon ok tchek tout va bien ! Pendant la course, Thomas est derrière Jacques le quad qui ouvre… et arrivé dans le dernier passage forêt après avoir traversé la grande route, bouarrrrrfffffff, plus aucune balise, plus rien, le néant !!!! Et là…. Ben pas le temps de réfléchir, Thomas est déjà sur le garde-boue du quad donc il doit avancer… droite/gauche/gauche/droite/tout droit… le parcours serpente énormément à cet endroit aucun repère… alors forcément Thomas qui suit le quad n’a aucun soucis, mais pour ceux derrière… et bennnn aie aie aie, que faire ? vite pas le temps, ahhhhhhh ! Jacques appelle vite des bénévoles pour venir aiguiller les coureurs.. et tout semble s’être bien passé, en moins de 5min, les gens sont là pour guider et remettre quelques rubalises. Pfiouuuuu.. et ben si ça c’est pas une frayeur. Félicitations aux guignols qui ont des idées de génies en débalisant des parcours.. bref !

Tiens, pour continuer dans les aléas d’une course : il y a aussi eu un tracteur qui a bloqué le passage à un moment juste avant le ravito de Villers Ecalles et qui a retardé quelques secondes le premier Thomas qui a dû passer en mode crêpes entre du fil barbelé et le tracteur, laissant le quad ouvreur derrière lui… Jacques le Quad le rattrapera un peu plus tard. Dans le même esprit aussi, un cheval (et sa cavalière forcément) sur un chemin étroit… Jacques le quad doit slalomer pour passer, pas le temps de trop ralentir, la fusée Tomtom est déjà là !

Il y a aussi les quelques routes qu’on traverse où il faut arrêter les gens : comme au départ de l’étape de Pavilly, il a fallu bloquer la route quelques minutes, et donc 2, 3, 5, 10, 15 voitures… forcément il y en a qui commence à râlerrrrrr (toujours les gens d’un certain âge d’ailleurs…) et bien hop la parade du weekend de Pâques, nos charmantes hôtesses de course leur distribuaient des petits chocolats avec le sourire pour faire passer le temps…

Et à la non-surprise générale, c’est Thomas qui remporte cette 4ème étape en 50’58 avec un peu moins d’avance que d’habitude puisque Guillaume Frébourg arrive moins d’1’ après en 51’55, mais Guillaume n’ayant pas fait les 4 étapes… Et 3ème, c’est le relayeur de l’équipe des Bo-Bo qui arrive en 54’06… houhouuu, les autres relais sont loin….

Pas de Jean-Baptiste à l’horizon.. et pour cause, grosse défaillance pour lui sur la fin de l’étape, hypoglycémie, voile blanc et dur dur d’avancer… Il termine quand même 6ème mais en 58’42 soit plus de 3’ derrière Philippe… Et làààà du coup, Philippe lui passe devant sur le fil au général.

Les filles Emmanuelle et Aurore feront une bonne partie de la course ensemble mais Emmanuelle finira légèrement devant à l’arrivée en 1h01’19 contre 1h02’08 pour Aurore.. Céline termine juste devant Aurélie ce qui ne changera pas le classement. Anne Sophie Romy termine devant les 2 filles mais il en manquera un peu pour dépasser Aurélie au classement..

On retrouve donc Thomas Ziegler, très large vainqueur de ce 4ème Caux Austreberthe Trail avec un temps de 2h57’47. Et figurez-vous, que lors de sa victoire en 2013, son temps était de…… 2h57’58 !! Bon le temps est le même, mais la performance bien meilleure : le parcours était plus dur avec de nouvelles variantes, et surtout bien plus boueux. Derrière, on retrouve Philippe Grard qui passe devant et prend la 2ème place au général en 3h16’04 tout juste devant Jean-Baptiste Burlot en 3h16’53… et à peine 49 secondes d’écart. On attend la revanche l’an prochain les gars !

Chez les filles, pas de surprise : Emmanuelle Ziegler remporte facilement cette édition en 3h34’55 (contre 3h41 en 2013 quand elle avait aussi gagné). Aurore Devraigne prend donc la 2ème place avec un temps de 3h42’21 et 3ème, on retrouve Céline Jolly en 4h28.

Les Ziegler’s l’ont fait… 8 étapes sur 8 !

Le classement par équipe de 2 se fait aussi chambouler sur cette dernière étape : Avec son temps canon, l’équipe mixte des bo-bo (Mathilde Bourget et Pierre Contremoulins) remporte cette édition en 3h38 devant les hommes de City Run (Nicolas Petit et Raphael Marie) en 3h44 et l’équipe Mixte les Champenois (Christophe et Emilie Champenois) en 4h08. Les « Gros lard » (Clément et Nicolas Bertaux) échouent tout proche à seulement 3 minutes du podium… Et pas très loin, on retrouve l’équipe fille « Cam&Isa » (Camille Guerin et Isabelle Viaud) en 4h16.

Rebondissement aussi sur le Challenge du dimanche, malheureusement Alexis se blesse sur le parcours (cheville) et doit abandonner sa première place. C’est donc David Laboulais qui remporte ce premier « challenge du dimanche » en 1h59’11 avec un petit matelas d’avance sur Vianney Haudiquez 2ème en 2h10’12 et le barentinois Laurent Labbé en 2h13’56 pour la troisième place !

Chez les filles sur ce challenge, c’est Ellie Pinchon qui remporte l’épreuve en 2h56 suivi ex-aequo par la mère et la fille, Jocelyne et Timothée Trives en 3h08.

Petit clin d’œil à nos 2 femmes V3 qui sont allées au bout de l’effort sur les 4 étapes : Huguette Laporterie 51ème en 5h49 et Jacqueline Dantzer 53ème en 6h51, chapeau !

Clap de fin d’un weekend formidable… la pression retombe, on peut souffler, profiter du pot offert dans la superbe salle de Pavilly où s’est déroulé la remise de récompense style salle de cinéma… au top du top ! On fait les podiums, puis chacun est appelé à monter sur l’estrade pour prendre son lot finisher.

 

53 finishers sur le classement général des 4 étapes, 8 équipes duo relais, 16 sur le challenge du dimanche (première fois). Certes, nous avons espéré un peu plus, mais quand on voit les sourires, les remerciements de chacun des coureurs, on sait pourquoi on continue… MERCI A TOUS LES COUREURS !

Mais le GRAND merci, doit être adressé à tous les bénévoles présents le weekend… mobiliser du monde sur une compétition n’est jamais facile, mais sur 4 épreuves sur un weekend… Alors MERCI à tous. Mention spéciale à Christian, Jacky et Guillaume qui sont les chevilles ouvrières et qui bossent presque toute l’année…

Et pendant le weekend, il y a une équipe montage-démontage, une équipe pour les inscriptions et dossards, pour la gestion des lots, une équipe arrivée et chrono, une équipe aux classements, les équipes des ravitos de course et d’arrivée + buvette, une équipe de repas du midi pour les coureurs et sandwichs pour les bénévoles… Pas de noms, chacun sait bien où il était (ou pas d’ailleurs), mais un grand MERCI à tous les bénévoles présents sans qui ce weekend ne pourrait pas se dérouler !

Cap sur 2016 :

Pour 2016, on va attendre les revanches de chacun, et on espère pourquoi pas avoir une confrontation entre tous nos vainqueurs, David Bouteiller, Thomas Ziegler et Simon Miléo et bien d’autres qui veulent venir les défier…. Ou simplement se défier eux-mêmes en se lançant le défi de faire et terminer cette épreuve UNIQUE… chiche ??

 

 

Classement Scratch ETAPE 1 à Villers Ecalles : CLIQUEZ ICI

Classement des coureurs uniquement de l’étape 1 : CLIQUEZ ICI

Classements généraux après l’Etape 1 : CLIQUEZ ICI

           ———-

Classement Scratch ETAPE 2 CLM Sainte Austreberthe : CLIQUEZ ICI

Classements généraux après l’étape 2 : CLIQUEZ ICI

          ———-

Classement Scratch ETAPE 3 à Goupillières : CLIQUEZ ICI

Classement général après l’étape 3 : CLIQUEZ ICI

Classement Challenge du DIMANCHE : CLIQUEZ ICI

Classement des coureurs uniquement étape Goupillières : CLIQUEZ ICI

         ———-

Classement Scratch ETAPE 4 à Pavilly : CLIQUEZ ICI

Classement des coureurs uniquement étape de Pavilly : CLIQUEZ ICI

———-

CLASSEMENT GENERAL INDIVIDUEL FINAL : CLIQUEZ ICI

CLASSEMENT GENERAL FINAL PAR EQUIPE DE 2 : CLIQUEZ ICI

CLASSEMENT GENERAL FINAL CHALLENGE DU DIMANCHE : CLIQUEZ ICI